Commerce nostalgique

Le commerce est au point mort à Carabane.Les tentatives pour rétablir une situation passée ne laissent que deux épaves de bâtiment :

  • le marché artisanal financé par Eiffage dans la suite du chantier di port. La réalisation prévoyait des tôles neuves. Des tôles de récupération ont été utilisées sans succès et le bâtiment sert de refuge nocturne à l’âne du village.
  • le marché des femmes financé par la commune de Diembering

Ces deux bâtiments qui gâchent la vue sur l’église et la Poste du 19ème siècle intriguent les touristes. Comment est-il possible qu’une ile qui réclame le classement au Patrimoine de l’Unesco construise ce type d’horreur et les laisse en l’état ?

Laisser un commentaire